Le Site d'un Ange nommé Izual

Si les premiers regards m'ont fait découvrir
Que toi maman tu étais si belle
J'ai appris que tu ne faisais que souffrir
Et même partie, ton amour est éternel

Maman si la vie ne t'as pas fait que des fleurs
Ta moitié sera toujours fier de toi
Car tes peines sont encrées au fond de moi
Mais sans toi maman il n'y a plus de lueur

Je rêvais un jour de t'offrir le monde
Pour que tu saches et connaisses le bonheur
Mais je n'ai pu empêcher que tu meurs
Depuis le goût de la vie est immonde

Il a fallu qu'un jour tu me supprimes mes rêves
Je t'aime, je t'aimais et jamais je ne cesserais de t'aimer
Mais sans toi je fais la grève
Et ma vie n'a aucune importance, je préfère encore me tuer

Maman, si tu savais que l'argent ne remplace
Ni tes baisers ni ton amour ni ton chagrin
Ni la fierté et ton sourire chaque matin
Ô maman je voudrais tellement que tu m'embrasses

La vie maman, je la subie chaque jour qui passe
Et si tous le monde ne comprend pas ma douleur
C'est que jamais on vous a arraché votre cœur
Et que comme toi j'espère bien que un jour ma vie trépasse

Ô maman, j'ai jamais pu te dire au revoir
Et rien que d'y penser ca me fou le cafard
Car mon sourire cache des millions de larmes de désespoir
Et mon futur je ne le vois que d'une seule couleur, noire

Pourquoi pleuré le soir
En me disant que plus jamais le mot mère
N'éxisterais de mon dictionnaire
Maman, mon œur est parti depuis ton départ.

Partager sur Facebook