Le Site d'un Ange nommé Izual

Transparent parfois
Les personnes ne sont elle pas assez vivante
Humaine comme vous et moi
Pour qu'on le ressente

Seul sur la route
Un désert sans aucunes pancartes
Des milliers de doutes
Du droit chemin on s'écarte

Séparé du monde
Sa vie , son univers, sa réalité
Il se l'ai crée et s'y est réfugié
A l'intérieur le tonnerre gronde

De loin, il observe
Dans son monde, il pense
Silencieusement ca l'énerve
D'être le seul dans ce désert immense

Monotone est son monde caché
En rond, il a tendance à tourner
Sortir serait impossible
Y penser est deja terrible.

Partager sur Facebook